Gjesvær

Vikings, guerre et d’autres informations intéressantes

Gjesvær a été peuplé pour la première fois il y a 6000 ans. Grâce aux multiples petites îles le long de la côte, Gjesvær a une baie bien protégée contre les tempêtes d’hiver, ce qui la rend fort convenable à la pêche.
Gjesvær a laissé ses premières traces dans le livre Heimskringla (La saga des rois de Norvège) de Snorre Sturlasson (1225). Gjesvær était le premier port du nord. En 1026, après une expédition de pillage, Tore Hund tua le viking Karle à Gjesvær. En 1030, Tore Hund fut l’un des trois hommes qui blessa à mort le roi Olav Haraldsson près de Stiklestad. Les deux meurtres furent le motif de vengeance comme réponse à l’assassinat du neveu de Tore Hund, Asbjørn Selsbane, en 1024.

Le nom Gjesvær est dérivé du nom d’un oiseau disparu, le Grand Pingouin (Geirfugl). Le dernier Grand Pingouin est censé être vu la dernière fois à Vansdø au XIXe siècle.

La fin de la Seconde Guerre mondiale eut une influence fort désastreuse sur Gjesvær, dans la même mesure qu’elle l’eut sur tout le reste du pays au nord-est de Lyngen. En se retirant du territoire en automne 1944, les troupes allemandes brûlèrent tous les bâtiments. Cependant, en été 1945 déjà, une partie de la population retourna à Gjesvær et commença à reconstruire le village.

Jusqu’en 1976, Gjesvær n’était accessible qu’en bateau. Puis, la nouvelle route entre Honningsvåg et Gjesvær était achevée et la voiture est devenue le moyen de transport le plus commode pour les habitants de Gjesvær.

Aujourd’hui, Gjesvær compte 130 habitants.